jeudi 12 juin 2008

Le Café de la Gare

C'est au cours d'une de ses longues promenades quotidiennes que le grandpa d'Annette et Thomas avait trouvé le Café de la Gare. Grandpa Sy et Grandma Robin étaient venus passer un mois de vacances il y a 3 ans de cela. Content de cette découverte, Sy y était retourné régulièrement, prendre un café ou une Heineken, selon l'heure. Les cafetiers parlent encore sûrement de ce client un peu particulier – un Américain! - devenu un habitué le temps de son séjour ici, dans ce tout petit village de Coin-les-Cuvry.
Mercredi, j'ai proposé à Annette de partir pour une petite expédition dont l'objectif était de trouver le café de Grandpa. Il faisait beau et bon, les conditions étaient idéales pour une grande balade, alors nous avons décidé d'emmener Sir Thomas, petit bébé aventurier, avec nous. Nous nous sommes ainsi mis en route, mon chéri, les enfants, et moi, avec la promesse d'une bonne boisson fraîche à destination. Car cette fois, il s’agissait de faire plus qu'un petit bout de "chemin."
Pour passer le temps et faire oublier l'effort aux petites jambes de 5 ans, nous avons discuté, joué au jeu des rimes, dansé, couru, sautillé, chanté à tue-tête: "Skidamarink a dink a dink, Skidamarink a doo, I - looooooooooove - you!!!" Annette a trouvé, en route, une petite branche d’arbre qui s'est successivement transformée en bâton de randonnée, puis en cheval prêt à galoper à toute vitesse: "Giddy up, giddy up, giddy up!"
Au bout d'une bonne heure de marche, nous sommes finalement arrivés au Café de l'Ancienne Gare. Mais, malheureusement, il venait de fermer pour l'après-midi. Un peu fatigués par cette jolie promenade, nous nous sommes assis un moment à la terrasse pour nous reposer, profiter du paysage, et observer les deux chevaux qui étaient venus jeter un œil sur ces drôles de promeneurs, clients arrivés trop tard.
Nous allions nous mettre en route pour rentrer, pas tout-à-fait certains que les petits feraient le chemin inverse d’aussi bon cœur, quand la navette qui pouvait nous ramener à notre point de départ en moins de 10 minutes (et qui ne passe qu'une fois par heure) a surgi dans la rue principale du village. J'ai fait des grands signes au chauffeur, qui, très sympa, s'est non seulement arrêté mais a accepté de nous ramasser, avec le sourire, en plus.

6 commentaires:

Corinne a dit…

Ah ! Je commencais a me dire qu'il ne faisait jamais beau en Lorraine... Profitez bien du soleil !

ariana lamento a dit…

quel courage, cette Annette, et quel dommage que le café ait été fermé! Comme ces vacances ont l'air délicieuses!

ariana lamento a dit…

Flo, je viens de visionner ta video I'm voting Republican, c'est TRES drôle, merci!

Anonyme a dit…

flo nous partons le 17 juillet, et après quelques jours à Miami nous prenons la route pour Anna Maria island!
je pense que mon portable sera opérationnel pour que l'on puisse s'organiser une rencontre en famille!

trop chou sir Thomas!!

Rose

Mary a dit…

A nos belles campagnes francaises. On a tous un cafe de la Gare enfoui dans nos memoires et qui nous rend nostalgiques!

Flo a dit…

@Corinne: effectivement, on ne peut pas dire "qu'il ne fait jamais beau en Lorraine." D'ailleurs, aujourd'hui encore, et malgre les previsions tres pessimistes de Meteo France, il a fait une tres belle journee.
@Ariana: Annette a la peche, c'est certain. Toujours prete a relever un defi!
Oui, oui, la video est HI-LA-RIOUS!
@Rose: super, le prochain depart en vacances! Envoie-moi vite un mail (chroniquesdefloride.com@gmail.com)pour qu'on s'arrange cette petite rencontre!
@Mary: nostalgiques, oui, surtout avec le recul; les choses deviennent plus belles, prennent plus de valeur.