mercredi 30 décembre 2009

Staycation

Sir Thomas et Annette s'amusent comme des petits fous depuis le début des vacances. Ils jouent avec leurs nouveaux jeux et jouets, et profitent du jardin et du parc - tours de vélo et distribution de pain rassis aux canards et tortues de l'étang. Nous profitons aussi des attractions alentours: jardins botaniques et mini-cité des sciences. Pas trop de plage en ce moment - après tout, les touristes sont là, et ils profitent au maximum de chaque journée un peu douce. (Décembre a été plus frais que normal). Plus que quelques jours et ce sera la rentrée pour nous tous. Profitons encore un peu du sapin, des grasses matinées, et des journées paresseuses sans obligations...







lundi 28 décembre 2009

Homeland security

Je ne peux m'empêcher de me demander quelles mesures de «sécurité» le gouvernement de Bush aurait prises suite au cas des explosifs cachés dans le slip: port obligatoire du string pour tous les passagers? Nous avons bien pris l'habitude d'enlever nos chaussures, alors... En tout cas, je suis bien contente de ne pas avoir à prendre l’avion en ce moment. Pas tant pour les risques encourus que pour les réactions hystériques qui rendent tout voyage aérien encore plus pénible qu’ils ne le sont déjà. Me faire enlever mes tongs, me faire balancer la petite bouteille d’eau qu’Annette vient d’entamer pour en racheter une à $3.50 de l’autre côté, me faire ouvrir et goûter les petits pots de Sir Thomas, insister pour que le petit bonhomme passe le détecteur de métal tout seul et pas dans mes bras, et puis quoi encore?

dimanche 27 décembre 2009

Un joyeux Noël

Ce que je préfère la veille de Noël et le jour même, c'est le temps qu'on prend d'être ensemble. Tout ce qui n'est pas festif est remis à plus tard, on n'y pense même plus. Le 24, c'est la fête qui se prépare et l'anticipation des enfants, et le 25, c'est le plaisir de découvrir et de s'amuser toute la journée.

Je me souviens de ces deux jours particuliers quand j'étais petite et que mon frère et moi nous levions plusieurs fois dans la première partie de la nuit pour regarder par la fenêtre de la salle de jeu si le Père Noël était passé et avait déposé ses cadeaux au pied du sapin, en bas dans le salon. Nous n'osions pas descendre les escaliers de peur de faire craquer les marches de bois et de nous faire prendre en flagrant délit d'infraction une veille de Noël, mais en nous collant le nez sur la vitre et en regardant de biais, nous pouvions voir sans être vus – ni entendus. Au final, nous n'avons jamais rien vu, parce que le sommeil a toujours été plus fort que nos petits esprits surexcités... Je revis désormais à travers mes enfants ces deux jours chéris de mon enfance.



Jeudi, les préparatifs sont allés bon train: Annette et Sir Thomas ont chacun préparé trois sachets de magic reindeer food, un chacun et un pour notre petite voisine, Julia. A la nuit tombée, ils en ont allègrement parsemé le gazon devant la maison.


Avant d'aller se coucher, Sir Thomas a lu quelques livres au sapin, comme il le fait tous les soirs depuis que nous avons notre sapin INSIDE,



et Annette a préparé une assiette de cookies et un verre de lait pour le Père Noël.


Elle était la première levée le 25, mais a eu la patience d'attendre que son frère se réveille pour inspecter sa chaussette de Noël et ouvrir ses cadeaux.


Sir Thomas, qui ne s'attendait certes pas à toute cette activité matinale, s'est bien pris au jeu et en a même redemandé en se levant après sa sieste de l'après-midi. Revenu au pied du sapin, il a demandé: "Where did all the presents go...?"
Une poupée joueuse de foot et une "perceuse" sont les 2 cadeaux phares de cette année, mais les enfants ont joué avec chaque jouet reçu, et Annette a commen
cé à dévorer ses nouveaux livres. Ça fait deux jours que je les regarde et les écoute s'amuser et rigoler ensemble, et je ne m'en lasse pas. Ça, c'est mon cadeau à moi...



jeudi 24 décembre 2009

Christmas Eve: Message pour Santa

dimanche 20 décembre 2009

Sapin

Nous ne sommes pas en avance, mais ça y est, nous avons enfin décoré notre palmier de Noël et nous sommes allés chercher notre sapin.

Au début du mois, une petite entreprise familiale avait installé sapins, poinsettias, bois de cheminée et autres décorations naturelles au coin de la grande avenue dans laquelle nous tournons tous les matins, et depuis, Sir Thomas s’exclamait 2 fois par jour, "Christmas tree!, Christmas tree! I wanna go…". Et tous les jours, nous lui répétions patiemment que nous irions, mais pas aujourd’hui, un autre jour. Cela nous a donné le temps de convaincre le petit bonhomme que le sapin, nous le mettrions dans la maison. (Car Sir Thomas ne l’entendait pas de cette oreille et insistait toujours: "No, Christmas tree, OUTSIDE!")


Le moment étant venu hier matin, nous sommes donc montés dans la voiture chercher notre sapin. Le temps s’y prêtait: il faisait beau mais frais – seulement 15 petits degrés! Autant dire que les polaires étaient de mise. Les enfants ont adoré circuler sous la grande tente et courir de sapin en sapin, des tout petits aux très grands.

Je dois dire que l’expérience était très agréable. Les sapins étaient peut-être un peu plus chers qu’à Home Depot, mais ils étaient présentés sur pied, un peu comme dans une forêt, au lieu d’être empilés les uns sur les autres. Nous avons trouvé le nôtre assez vite. Sir Thomas avait jeté son dévolu sur un petit sapin à sa taille qui l’intriguait beaucoup, mais il n’a pas insisté.


En fin d’après-midi nous avons sorti nos christmas ornaments et tout le monde s'est mis à décorer, Sir Thomas y compris, sur fond de musique - Sinatra et Harry Connick Jr., entre autres. Pour finir, Annette a, comme chaque année, placé l’étoile sur la branche la plus haute, et selon notre tradition, nous avons dîné d’une délicieuse Italian wedding soup.


Sir Thomas adore son sapin de Noël INSIDE : il l’a complètement adopté, et lui a même lu plusieurs livres avant d’aller au dodo…

jeudi 10 décembre 2009

Une dent et un livre

Journée pas comme les autres mardi: Annette a perdu sa 4ème dent en classe. Elle a donc pu passer voir Mr. G. à l'infirmerie pour prendre possession du petit coffre-fort offert à tous à chaque dent perdue à l'école. En rentrant à la maison, elle m'a fait un grand sourire fermé qui voulait tout dire. - "Non...!" - "Si!" Et hop, elle m'a montré ce joli sourire édenté typique d'une petite fille de 6 ans.

C'est mardi aussi qu'Annette a fini de lire son premier livre à chapitres: Junie B. Jones and her big fat mouth. Elle avait pu l'emprunter à la mediathèque de l'école mercredi dernier, après avoir lu la 1ère page à la documentaliste. Elle a lu un chapitre ou plus chaque soir, à voix haute, et elle a réussi à finir le livre à temps pour le rendre à la médiathèque hier. Elle était si contente et fière d'elle, et nous aussi, que j'ai écrit un petit mot à sa maîtresse pour l'en informer. Annette a donné le mot à Mrs. M. qui lui a aussitôt décerné un certificat de Super Reader. Ça lui a fait super plaisir!



Annette a emprunté un autre livre hier et a voulu commencer ses devoirs par son quart d'heure de lecture quotidienne en se jetant sur Junie B. Jones and that meanie Jim's birthday. Les livres de cette série sont très drôles, racontés à la première personne par Junie B., élève de CP, qui a une sacrée tchatche, c'est le moins qu'on puisse dire. L'action se passe principalement à l'école: dans la salle de classe, à la récré, dans le bus scolaire, et parfois à la maison. Un détail que je trouve intéressant, c'est que l'auteur repète de temps en temps des erreurs de langage que les enfants de cet âge font encore parfois: bestest, ou lieu de best, I runned, ou lieu de I ran, etc... En théorie, cela me gênait un peu, mais en écoutant Annette lire, je me suis rendu compte, qu'en fait, dans le processus de lecture, elle fait abstraction de ce qu'elle voit et utilise la forme qui convient sans hésiter une seconde.
Nous sommes ravis qu'elle prenne enfin plaisir à la lecture.

dimanche 6 décembre 2009

Saint-Nicolas

Cette année, Sir Thomas a participé aux préparatifs de la Saint-Nicolas. Je continue cette tradition qui me plaisait tant quand j'étais petite: un avant-goût des festivités à venir, une espèce de répétition générale avant Noël, et un premier cadeau en attendant le grand jour. Annette et Sir Thomas ont donc préparé une assiette, remplie de sucre, de clémentines et de noix pour l'âne du Saint-Nicolas. Comme c'est aujourd'hui dimanche, nous avons pu fêter le jour même (au lieu de tricher un peu avec la date). Et comme chaque année depuis qu'Annette est née, mon chéri nous a préparé des pancakes à l'orange et aux pépites de chocolat - ça, c'est notre tradition à nous...



samedi 28 novembre 2009

Anniversaire

C'était il y a une dizaine de jours, mais nous n'avons pas eu l'occasion de le fêter plus tôt. C'est chose faite: j'ai soufflé aujourd'hui mes 2 bougies, un 4 et un 1, sur une délicieuse tarte aux pommes faite maison. Mes petits loulous m'ont gâtée: ils m'ont chanté LA plus jolie version de Happy Birthday jamais entendue... Voyez vous-mêmes:

video

J'ai ouvert mes cadeaux sur la plage, comme chaque année depuis que nous vivons ici, malgré les températures plutôt fraîches, 20 degrés à peine! Pas de baignade aujourd'hui, juste des petits pieds dans l'eau avec des bas de pantalons remontés et une bonne partie de tag (loup) pour nous réchauffer. Nous sommes rentrés après avoir profité d'un superbe coucher de soleil.
Ce soir je vais me régaler de mes raviolis thailandais préparés tout spécialement pour moi par mon chef de chéri.

vendredi 27 novembre 2009

Tom Tom

Sir Thomas a décidé aujourd'hui de s'appeler Tom Tom. Il a décrété ce matin "I Tom Tom" et depuis, tout ce qui lui appartient est "Tom Tom ball", "Tom Tom book", "Tom Tom PJs", etc... Jusqu'à présent, nous l'avons toujours appelé Thomas (prononcé à la française), mais nous somme prêts à adopter ce surnom qu’il a choisi lui-même…

jeudi 26 novembre 2009

Gobble, gobble...

Ça a commencé hier. Quand je suis rentrée du travail, la maison sentait si bon: un mélange de cornbread tout juste sorti du four et de cranberry-apricot-apple chutney, vous imaginez! Mon chéri et les petits étaient allés faire les courses dans la journée et chef Robert s'était mis aux fourneaux pour commencer à préparer notre délicieux repas de Thanksgiving.

Comme le Thanksgiving dinner est traditionnellement servi en milieu d'après-midi, nous avons déjeuné un peu quand même: pâté et berger de rocastin accompagnés d'une salade et d'une baguette, notre petite touche française ajoutée à une tradition toute américaine.
Les desserts sont prêts et la dinde est au four. D'autres mets sont en préparation.



Sir Thomas fait la sieste et Annette prépare une de ses spécialités: un collage spécial Thanksgiving. Les enfants ont regardé la Macy's parade sur NBC ce matin. Annette aime les chars, mais Sir Thomas préfère les interludes musicaux, extraits des comédies musicales à succès de New York, sur lesquelles il danse avec grand plaisir. Annette a mis sa robe de demoiselle d'honneur du mariage de sa Tata Cécile pour l'occasion, et Sir Thomas a insisté pour mettre son uniforme de foot à peine sorti de la machine, même s'il était encore un peu humide.
-----

Le chef s'est encore une fois surpassé. Nous nous sommes régalés, comme toujours. Au menu cette année:

  • Roasted garlic squash with crispy sage brown butter
  • Golden mashed potatoes with fried onions and bacon
  • Cauliflower, leek, and parmesan gratin
  • Cranberry apple chutney
  • Roasted green beans with preserved lemon and pine nuts
  • Blue and yellow cornbread chorizo stuffing
  • Et une délicieuse dinde, of course

Petite pause maintenant en attendant le dessert (Pumpkin tart with pecan brittle et Pumpkin-ginger cheesecake) et Charlie Brown.



mercredi 18 novembre 2009

Jalousies

Je vous rassure tout de suite: il n'y a pas de rififi entre M. et Mme Z. Je ne parle pas ici de vilain défaut, mais plutôt de fenêtres. Celles de notre maison, en l'occurrence. Nous avons, en effet, décidé de remplacer nos jalousies, d'origine (1964), par des fenêtres neuves qui vont faire leur boulot: garder le chaud à l'extérieur et le frais à l'intérieur, et vice-versa (sauf que l'inverse est beaucoup moins nécessaire par chez nous). Je ne me sépare pas de mes fenêtres en jalousies facilement, ne serait-ce que pour le côté tropical et exotique qu'elles inspirent, mais il faut quand même reconnaître qu'elles ont fait leur temps: certaines ne s'ouvrent presque plus, d'autres s'ouvrent mais ne se ferment plus à moins de leur donner un petit coup de pouce de l'extérieur - c'est d'un pratique...- , et aucune ne ferme plus hermétiquement. Les travaux commencent demain...

dimanche 15 novembre 2009

Dimanche matin

Je me réveille, un peu plus tard que d’habitude. Il fait jour et le soleil donne. Tout est calme dans la maison. Je me réjouis à l’idée de pouvoir prolonger cet état de bien-être, de confort absolu sous la couette. Je ferme les yeux, m’étire, me retourne, m’étire encore. Les minutes s’égrènent tranquillement, sans être comptées. Puis des pas feutrés annoncent l’arrivée d’une petite fille encore un peu endormie. Elle grimpe dans le grand lit et s’installe confortablement entre son papa et sa maman, bien au chaud, là il fait bon être à cet instant précis. Je lui caresse doucement les cheveux, heureuse qu’elle soit là avec nous, contre nous. Puis une voix se fait entendre au loin: «Papa, I want up! Maman, I want up!» Et quelques minutes plus tard, mon petit amour allongé sur moi, sa tête dans le creux de mon cou, vient compléter ce moment parfait d'un dimanche matin, simple et ordinaire.

mercredi 11 novembre 2009

Tout le portrait de sa maman...

Ma fille
  • a les cheveux blonds
  • est TRÈS sportive
  • nage comme un poisson dans l'eau
  • n'aime pas beaucoup lire et écrire
  • adore les maths et les sciences
  • est très créative
  • et a un grand sens artistique (dixit Mrs. M, son institutrice)

(Heureusement qu'elle a les yeux bruns, hein?...)

samedi 7 novembre 2009

C'est officiel

J'ai coupé la clim le 1er novembre... (C'est un peu comme à Chicago, où j'essayais de tenir le coup jusqu'à cette date, avant de mettre le chauffage.) Ca vous amuse peut-être, mais c'est pour nous un défi car il continue de faire 27-28 degrés, et même encore plus de 30 ce weekend et lundi! Heureusement, grâce au changement d'heure, le soleil se couche maintenant plus tôt, et les températures tombent à 18-19 degrés la nuit, ce qui nous paraît quand même un peu frisquet. (Vite, vite, sous la couette, quand les fenêtres de la chambre sont ouvertes...).

Enfin, malgré cette date (et ce geste) symbolique, nous continuons d'aller nous baigner à la plage le weekend (même si l'eau n'est plus qu'à 25 degrés...). Et aujourd'hui, c'était pool party chez nos amis David et Anne. Beaucoup de fun pour tous, et surtout pour les enfants!

mercredi 4 novembre 2009

Et de deux!

Deux ans, aujourd'hui, que ces Chroniques de Floride ont commencé. Je relis, de temps en temps, des billets écrits au tout début, et je me régale de ces petits riens dont j'ai gardé une trace. Je savoure particulièrement tout ce qui concerne les enfants: les premiers mois de Sir Thomas, les mots d'enfants d'Annette, nos moments en famille, et les fêtes et vacances qui rythment notre vie. Tels de vieilles photos qui commencent à jaunir, ces billets me replacent avec grand plaisir dans le moment choisi.
Je veux continuer à écrire, pour inscrire ces instantanés dans le temps qui passe toujours trop vite. Merci à tous ceux et celles qui me laissent un commentaire ici et là, et à vous aussi, qui passez régulièrement, mais discrètement...

samedi 31 octobre 2009

La sirène et l'ouvrier du bâtiment


Après avoir été Belle et America's most spooky, puis la fée Clochette et le pirate, Annette et Sir Thomas se sont déguisés en sirène et ouvrier du bâtiment, cette année, pour Halloween. La récolte de bonbons a été excellente et les petits se sont bien amusés.

vendredi 30 octobre 2009

Et un premier prix d'art plastique, aussi...

... pour une composition libre au crayon de papier sur porte blanche:

mercredi 28 octobre 2009

Un Oscar pour mon fils

Et un César aussi, tiens. Parce que, franchement, il a des talents de comédien époustouflants, ce petit. Hier matin, il vient me demander de lui mettre son DVD de Thomas (l'autre Thomas, le tank engine). Je lui dis gentiment: "Non, Thomas, tu vas manger dans 5 minutes". Il insiste: "I want Tchoo-Tchoo, Maman, I want Tchoo-Tchoo..." -"Non, Thomas, tu vas manger dans 5 minutes." Et là, il me regarde fixement du haut de ses centimètres, et laisse tomber ses 2 camions qu'il tenait, un dans chaque main, avec perte et fracas. Alors je lui rends son regard du haut de mon mètre 60 et lui annonce, toujours gentiment: "Thomas, il ne faut pas laisser tomber tes camions comme ça, parce qu'ils vont casser et Maman sera obligée de les mettre à la poubelle."

Qu'est-ce que j'avais pas dit là... Et vas-y que je fasse la petite bouche, et vas-y que je commence à sangloter, et vas-y que je prenne mes mains et couvre mes yeux de mes paumes, et vas-y, pour couronner le tout, que je me laisse tomber par terre sur le ventre, et que je "pleure" bien fort, parce que non, vraiment, trop, c'est trop...
Mon chéri et moi nous sommes regardés en réprimant un énorme fou rire. Ah, si seulement j'avais pu filmer la scène...

lundi 26 octobre 2009

Pati et Mayi


Hier soir, je lisais un livre d'Halloween à Sir Thomas. Je passais en revue les bébêtes pas trop ragoûtantes traditionnellement associées à cette fête et le petit bonhomme se faisait un plaisir de me répéter: bats, spiders, snakes, worms... Pour varier un peu, je lui ai montré des pommes de pins, et là il m'a regardée et m'a dit en écarquillant les yeux et avec un grand sourire: "Mayi! Mayi!". Je n'ai pas tout de suite capté, tant j'étais plongée dans le thème ambiant, mais au bout du troisième "Mayi", j'ai compris: les pommes de pins lui avaient rappelé ses vacances en France, le jardin de son papi et sa mami, où il s'amusait à remplir la petite brouette bleue...

dimanche 25 octobre 2009

Bientôt Halloween

Les jardins commencent à être décorés, les costumes sont presque prêts, les citrouilles seront bientôt transformées en jack-o'-lanterns (mieux vaut ne pas se lancer trop tôt dans le mois, parce qu'avec des températures de 25 degrés et plus, les jolies citrouilles ne tiennent pas aussi bien le coup qu'à Chicago, par exemple). A l'école, les thèmes annoncent aussi la fête: la semaine dernière, c'était les araignées, et cette semaine, les chauves-souris. Je le sais, parce que volunteer mom que je suis, ce weekend j'ai dessiné et coupé 20 de ces bêbêtes, en plus d'avoir découpé et assemblé 20 livrets intitulés Maria's Halloween.

mercredi 21 octobre 2009

Bulletin médical

Premier contact avec la vilaine grippe: tous s'est passé aussi bien que possible. Annette a commencé à prendre son Tamiflu quelques heures à peine après que les symptômes se sont déclarés et cela a, je pense, beaucoup aidé. La journée de lundi a été difficile: fièvre, maux de tête, mal de gorge, grosse fatigue, et vomissements. Elle a passé une bonne nuit lundi, et mardi matin, elle était en pleine forme. Le mal de gorge a persisté, mais la fièvre est tombée et l'appétit est revenu. Aujourd'hui, elle aurait pu retourner à l'école, mais je l'ai gardée à la maison, par précaution par rapport aux risques de contagion. (La règle, ici, est que l'enfant doit ne plus avoir de fièvre pendant 24 heures sans utilisation de médicaments). Donc demain, c'est back to school!
En ce qui nous concerne, nous n'avons pas recouru aux masques. Nous avons expliqué à Annette ce qu'elle devait faire et ne pas faire: éternuer dans son coude, se laver les mains constamment, éviter de toucher son petit frère, etc... A 6 ans (et demi!), elle est assez grande pour comprendre tout cela et faire attention. Pour l'instant donc, nous tenons le coup, Sir Thomas inclus. Ouf.
Enfin bref, même si la matinée de lundi a été pour le moins cahotique, et nous a quand même délestés de près de $260 en l'espace de 2 heures ($45 de dépannage, $158.00 de batterie, $15 de visite chez le docteur, et $40 de Tamiflu), nous nous en sortons plutôt bien puisque Annette s'est si bien remise et que nous sommes - pour l'instant - toujours en forme.

lundi 19 octobre 2009

Y a des jours, comme ça...

Annette s'est réveillée à 4 heures ce matin, en pleurs, tant elle avait mal à la tête. Je lui ai pris sa température: 38,6. Elle ne se sentait pas bien du tout, et a commencé à avoir mal à la gorge. Elle a pris une bonne dose de Tylenol, et vers 7-8 heures, avait l'air tellement en forme, qu'on avait pratiquement abandonné l'idée d'aller voir le pédiatre et qu'on l'aurait même presque emmenée à l'école. Mais vu la fièvre du petit matin et les symptômes, il nous semblait quand même plus raisonnable de la garder à la maison pour voir comment les choses évoluaient, et au cas où...
Comme elle se sentait mieux, nous avons convenu qu'elle passerait un peu de temps dans le bureau de son papa pendant que je donnais mon cours à 10 heures, puis que nous rentrerions toutes les deux à la maison. Sir Thomas passerait lui la journée à la crèche, comme d'habitude. Nous étions dans les temps, prêts à partir à l'heure habituelle. Sauf que... la voiture a refusé de démarrer, la batterie étant à plat, à plat de chez raplapla...
Nous avons appelé un dépanneur, et attendu en laissant les enfants dans la voiture, puisqu'il devait pouvoir arriver assez rapidement. Mais au fur et à mesure que les minutes passaient, je voyais mon Annette faiblir, et nous sommes arrivés au point où elle a voulu rentrer et aller s'allonger.
Notre dépanneur est arrivé, a démarré la voiture, et a recommandé à mon chéri d'aller immédiatement chercher une batterie toute neuve, et de ne pas couper le moteur avant d'arriver au magasin. Celui-ci s'est mis en route: a déposé Sir Thomas à la crèche, est passé chercher des papiers dans son bureau et est entré dans un magasin de batteries pour leur demander s'ils avaient le modèle qu'il fallait, tout cela en laissant la voiture tourner avec la clé dessus, et en espérant que personne ne la piquerait - ce qui aurait été le clou de la matinée.
Entre temps, Annette s'est réveillée, s'est levée, et est entrée dans la cuisine pour me dire qu'elle avait envie de vo- j'ai juste eu le temps d'attraper un sac en plastique - mir... J'ai appelé le cabinet de la pédiatre, et pris rendez-vous pour 11h30.
La salle d'attente était déjà occupée par 5 jeunes, et leurs mamans, qui n'avaient pas l'air en forme du tout. Pendant que je payais (toujours avant la consulation ici), une maman et sa fille sont sorties, et j'ai entendu la maman dire: "She has it. She has the bad stuff..." J'avais très envie de lui demander comment ça avait été diagnostiqué, mais je me suis dit que je ne le découvrirais probablement que trop tôt.
Nous avons décrit les symptômes du matin à l'infimière, puis à la pédiatre, qui nous a tout de suite dit qu'elle venait d'avoir 3 cas de suite, et qu'elle allait faire faire le test à Annette: un grand coton-tige enfoncé bien profond dans chaque narine. Le premier coup, Annette ne l'a pas vu venir, donc ça s'est bien passé, par contre, pour la 2ème narine, ça a été un peu plus difficile. Résultat positif: virus H1N1 confirmé - et hop, une statistique de plus et un traitement de 5 jours au Tamiflu...

dimanche 18 octobre 2009

Pumpkin fest

Les températures ayant enfin plongé autour des 20 degrés (pour quelques jours seulement...), nous en avons profité, hier, pour nous livrer à une activité toute automnale: emmener les enfants choisir leur citrouille pour Halloween. Il faisait beau, il faisait bon - presque frais. Annette a beaucoup aimé faire un tour de poney qui lui a rappelé sa sortie avec le centre aéré cet été, et Thomas a adoré faire un tour de remorque remplie de paille et tirée par un tracteur (ce qu'on appelle ici hay ride). Nous avons passé une excellente après-midi, toute en couleur.


samedi 17 octobre 2009

6 AND A HALF

Parce que le demi ça compte à cet âge-là, j'ai fait une surprise à Annette ce matin. Au petit déjeuner, je lui ai apporté une demi tartine. Elle a trouvé ça un peu bizarre, et m'a dit "Mais, Maman, j'ai un match de foot ce matin, pourquoi tu m'as fait une toute petite tartine?". Alors je lui ai donné une demi carte d'anniversaire, et là, son air interloqué était encore plus drôle. Elle trouvait ça amusant mais essayait de comprendre... Je lui ai suggéré de lire la carte, et je lui ai présenté son cadeau: une poupée miniature qui m'avait fait pensé à elle et que je n'avais pu résister d'acheter. Elle a alors tout compris et était très contente de cette mini-célébration de son demi-anniversaire.

(La petite poupée ne la quitte plus...)

jeudi 15 octobre 2009

Annette l'exploratrice


Non, on ne jouait pas à Dora, on faisait les devoirs d'Annette. Comme cette semaine les enfants parlent de Christophe Colomb et des grands explorateurs, Mrs. M. leur a demandé d'aller explorer un lieu près de chez eux. J'ai emmené Annette à Arlington Park. Elle connaît bien le parc, c'est vrai, mais pas un petit raccourci bien caché qui coupe à travers la (très) dense végétation. Munie d'une lampe de poche, d'une loupe, et d'un goûter (après une journée d'école et une heure de natation, ca s'imposait!), l'exploratrice était prête à faire ses devoirs. Je lui ai montré sur sa boussole que nous nous dirigions vers l'ouest, puis le nord, pour aller de la maison au parc. Une fois sur place, elle a beaucoup aimé découvrir le petit sentier qui sert de raccourci. Il a même fallu marcher sur quelques planches de fortune pour traverser un ruisseau, c'était parfait.

En rentrant, elle a rempli sa feuille d'activité avec beaucoup d'enthousiasme. Nous avons passé un bon moment.